BTS Conception des processus de découpe et d’emboutissage

Vous êtes ici

description du champ d’activité

Le titulaire du brevet de technicien supérieur « Conception des processus de découpe et d’emboutissage » est un spécialiste des procédés d’obtention de pièces par déformation (découpe, cambrage, pliage, emboutissage…) de métaux en feuilles. Concepteur des processus qui y sont associés, il travaille en bureau d’ingénierie en collaboration avec les spécialistes de la conception et de la réalisation de produits. Il intervient tout au long de la chaîne d’obtention (définition – industrialisation - optimisation – assemblage et contrôle) des composants découpés et emboutis intégrés dans des sous-ensembles, qu’il s’agisse de biens de consommation pour le grand public ou de biens d’équipement pour les entreprises.

 Le contexte économique

La typologie des entreprises

Le titulaire du brevet de technicien supérieur « Conception des processus de découpe et d’emboutissage » s’insère dans des entreprises de taille variable, TPE, PME et grandes entreprises. Tous les secteurs d’activités économiques sont concernés par la réalisation de pièces découpées et embouties, exemples :
automobile, aéronautique, spatial, bâtiment, électroménager, horlogerie, connectique …

 Les emplois concernes

Selon la taille et l’organisation de l’entreprise, le titulaire du brevet de technicien supérieur « Conception des processus de découpe et d’emboutissage » exerce tout ou partie de ses activités dans les différents services de développement, d’industrialisation et de production. Dans les grandes entreprises, il intervient sous l’autorité d’un responsable de service (recherche et développement, conception, ingénierie ou production), notamment dans le cadre de la définition des processus de production d’un sous-ensemble dont un des éléments est une pièce produite par découpe et/ou emboutissage. Au sein des PME, il peut être plus autonome et exercer des activités concernant à la fois la préparation, l’organisation, la configuration et la mise en oeuvre des moyens de production.
Avec l’expérience, ses activités peuvent l’amener à évoluer vers différentes fonctions de l’entreprise : chargé d’affaires, responsable de projets, directeur technique de l’entreprise. Il peut également envisager une reprise d’entreprise après une formation complémentaire en gestion et management.Dans tous les cas, le métier s’exerce en relation avec de nombreux partenaires : clients, donneurs d’ordre, sous-traitants et dans un cadre d’ingénierie collaborative avec :

  • les concepteurs de produits dans la phase de développement 
  • les concepteurs des processus de réalisation de produits (processus par enlèvement de matière, processus additifs, traitements thermiques, traitements de surface …) 
  • les constructeurs de machines et d’équipements de production 
  • les techniciens de l’internet industriel (automatisation et informatisation), de la logistique, de la gestion, de la maintenance et de la qualité.

 Types de productions

Le contexte professionnel du titulaire du brevet de technicien supérieur « Conception des processus de
découpe et d’emboutissage » dépend de la nature des productions assurées par l’entreprise :

  • productions continues ou en séries renouvelables ;
  • réalisations de prototypes ou de petites séries à forte valeur ajoutée.

Il intervient alors au niveau :

  • de l’étude de pré-industrialisation du produit découpé et/ou embouti ; de l’industrialisation des sous-ensembles (conception des processus de fabrication, d’assemblage et de contrôle ainsi que des outillages associés) ;
  • de la qualification et de l’optimisation des moyens de production ;
  • du suivi des moyens de production (vie série).

 

Le domaine d’activités professionnelles

Au sein de son entreprise, les activités du titulaire du brevet de technicien supérieur « Conception des processus de découpe et d’emboutissage » consistent à :

  • participer à la réponse à une affaire 
  • concevoir le processus de production et les moyens associés 
  • qualifier les moyens de production 
  • suivre la production

D’une manière transversale, le titulaire  a toutes les compétences pour s’adapter aux exigences de l’usine du futur. Il utilise le numérique à des fins de communication, de conception (CAO, simulation des comportements et calculs), d’intégration dans le cas de l’ingénierie collaborative (PDM), d’élaboration des processus de production (simulation des processus, intégration des bases de données métiers) et d’exploitation de logiciels spécialisés dans la gestion de projets.

Il est également un acteur de l’assurance qualité : il fiabilise chaque étape du processus de réalisation et de contrôle jusqu’à la livraison. Il connaît les fonctions techniques de l’outillage qui ont une incidence sur la qualité du produit fini. Il sait conduire des actions spécifiques (revues, contrôles, actions correctives ...) et il sait rédiger et diffuser des procédures.

Il sait comprendre une demande rédigée en langue anglaise et peut dialoguer dans cette langue pour résoudre un problème technique avec un interlocuteur étranger.

Il est capable de rédiger et diffuser des notes en français, en interne et à l’externe en respectant les standards de l’entreprise.

Il reste vigilant en menant une veille technologique, réglementaire et normative. Il intègre ces évolutions dans les nouvelles réalisations.

Enfin, il sait entretenir une relation de partenariat bénéfique pour les clients de son entreprise en leur offrant une grande qualité de service, en répondant à leurs attentes et même en les anticipant.